À propos

Qu’est-ce qu’un jeu de stratégie combinatoire abstrait ?

Il s’agit en très grande majorité de jeux de pions et de pièces.

Appelés aussi jeux de stratégie, jeux de réflexion ou plus précisément jeux combinatoire à information parfaite, on peut citer parmi les plus connus, les échecs, le jeu de dames, le morpion, puissance 4, abalone, othello, l’awalé, le jeu de go,  etc…


C’est un type de jeu de société qui répond à 4 points de définition :

  • Il oppose deux joueurs ou deux équipes (ou bien un joueur humain seul contre un ordinateur « intelligent »).

Certains se jouent à plus de 2 joueurs. Dans ce cas, il ne répondra à ce point de définition que s’il est joué entre deux équipes équilibrées. Autrement dit, un jeu comme Blokus à quatre joueurs est vraiment combinatoire abstrait que s’il est joué à deux contre deux. Autre exemple : ce sera trois contre trois pour les dames chinoises. Ceux qui se jouent en nombre impair ne peuvent pas en être, car même joués à deux équipes il y aura un déséquilibre. 

  • Les joueurs ou équipes jouent à tour de rôle.

Le premier joueur joue, puis le second, puis à nouveau le premier, etc … . Cela n’exclut absolument pas qu’un joueur puisse avoir la possibilité ou le droit de jouer plusieurs fois à son tour. Le tour par tour signifie surtout que les joueurs ne jouent jamais simultanément.

  • Tous les éléments sont connus, aucun n’est caché (jeux à information parfaite).

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les jeux combinatoires abstraits ne font jamais appel à la mémoire dans le cours d’une partie (sauf pour les parties à l’aveugle). À tout instant de la partie, le joueur connaît sa position, celle de l’adversaire et les différentes possibilités de mouvement offertes par les valeurs affichées. La réalisation d’un diagramme d’exercice pour une position quelconque est toujours possible. Au contraire, si des éléments sont cachés, un tel diagramme devient absurde puisque nous ne sommes pas censé savoir où ils se trouvent.

  • Le hasard n’intervient pas pendant le déroulement du jeu.

Cela n’exclue pas le fait que la mise en place d’une partie peut être organisée de façon totalement aléatoire,  mais une fois qu’elle a commencé et que tous les éléments ont été posés de manière bien visible, alors fini le hasard. Les jets de dés ou les fosses de cartes et de tuiles y sont totalement étrangers.  Les jeux aux mécanismes aléatoires qui demandent une certaine habileté sont également exclus ainsi que les jeux d’équilibre.

On sera libre de penser que les deux derniers points sont liés car les éléments cachés provoquent souvent une certaine forme de hasard.


Vous l’aurez remarqué, les jeux combinatoires abstraits s’évertuent à être le plus juste et le plus équitable possible. Mais parfois, il arrive que le matériel des deux camps soit différent et même complètement déséquilibré. L’autre petit déséquilibre repose sur le fait que celui qui joue en deuxième aura un retard sur le joueur qui a joué en premier. Néanmoins beaucoup de jeux compensent ces déséquilibres soit par des points de règles spécifiques, soit par une nature stratégique propre au jeu.

Le terme « abstrait » vient de l’absence de thème. Il arrive pourtant que certains jeux abstraits en aient un, mais il ne justifie que très rarement les mécanismes du jeu. Cette absence leur donne un aspect purement théorique.

Quant au terme « combinatoire », il vient du fait qu’ils soient sans hasard. A partir d’une position donnée, les joueurs doivent toujours pouvoir estimer d’autres positions accessibles sans facteurs aléatoires ou imprévisibles.

Comments are closed.